Zones d’ombre: lancement bientôt des projets de raccordement aux réseaux électricité/gaz

Le ministre de l’Energie, Mohamed Arkab a annoncé, jeudi à Alger, le lancement dans les prochaines semaines des projets de raccordement des zones d’ombre aux réseaux d’électricité et de gaz.

« Dans le cadre du programme du Gouvernement, le ministère de l’Energie a procédé, en collaboration avec les départements ministériels concernés, à un recensement général pour réaliser des études technico-économiques dans toutes les régions enclavées non alimentées en énergie, à l’effet de les raccorder aux réseaux d’électricité et de gaz », a précisé M. Arkab qui répondait aux questions orales lors d’une plénière à l’Assemblée populaire nationale (APN), présidée par Slimane Chenine, président de l’Assemblée.

« Les travaux débuteront dans ces régions dans les prochaines semaines, et ce à travers tout le territoire national », a-t-il soutenu.

Plusieurs projets de raccordement ont été reportés dans ces régions, dans le cadre de la révision, à partir de 2017, du programme du secteur de l’énergie, vu les difficultés financières auxquelles fait face le pays suite à la baisse des cours du pétrole.

Le dernier Conseil des ministres a consacré une nouvelle approche à ces projets qui ne seront pas considérés en tant que programme sectoriel mais plutôt en tant que programme de développement auquel participent tous les secteurs concernés, particulièrement le ministère de l’Intérieur », a indiqué M. Arkab.

Dans ce cadre, tous les besoins élémentaires seront pris en charge pour assurer une vie décente, à la faveur de projets d’alimentation en eau potable et en énergie qui se fera à partir de diverses sources, y compris l’énergie solaire, selon le premier responsable du secteur.

A une question du député El Ouerdi Berradji (Parti de la liberté et de la justice, PLJ), le ministre a dit que la wilaya de Tébessa avait bénéficié d’une enveloppe financière de 5,5 milliards de DA, dont une contribution de l’Etat de 4,1 milliards de DA pour les projets de raccordement au gaz, dans le cadre du programme quinquennal 2010-2014 et son programme complémentaire, outre une enveloppe de 10,5 milliards de DA, dont une contribution de l’Etat de 7,8 milliards de DA pour les projets d’électricité.

Mais en réalité, 43% des foyers concernés par le raccordement au réseau d’électricité et 85 % des foyers concernés par le raccordement au réseau du gaz ont été réalisés.

Pour la wilaya de Djelfa, citée dans une question du député Taher Benbraham de l’Alliance nationale républicaine (ANR), une enveloppe financière globale de 9,6 milliards de DA lui a été consacrée pour les projets d’électricité et de gaz, dans le cadre du programme quinquennal 2010-2014 et son programme complémentaire. Cependant, le taux de réalisation des objectifs tracés a atteint 25% pour l’électricité et presque 100 % pour le gaz.

Dans le même contexte, M.Arkab a souligné que la wilaya de Djelfa connaît actuellement la réalisation d’une des plus grandes centrales électriques au niveau national dans la région de Aïn Oussara, avec une capacité de 1.200 mégawatts.

La wilaya a connu également la mise en service de la plus grande centrale solaire (photovoltaïque) du pays, a-t-il ajouté.

Répondant à une question du député Hacène Bounefla du Rassemblement national démocratique (RND), concernant les stations-service, le ministre a affirmé que l’entreprise Naftal avait consacré, cette année, un montant estimé à 320 millions de DA pour la  modernisation des stations-service et l’amélioration de la qualité de leurs services à travers tout le territoire national.

Dans la wilaya de Guelma, évoquée par le même député, des projets ont été lancés pour la rénovation de la station-service, gérée par Naftal, située au niveau de « Triq LKhir », en plus d’un autre nouveau projet pour la conversion des véhicules au système GPLc (Sirghaz) dont le taux d’avancement des travaux est de 70 %, la livraison étant prévue fin 2020.

Le centre de distribution des différents produits de Naftal situé à proximité de ladite station-service sera complètement rénové, avec un taux d’avancement des travaux de 75 %, tandis que la livraison est prévue fin octobre prochain, a-t-il indiqué.

Au cours de cette année, des projets de réhabilitation et de rénovation des stations-service de Bouchegouf, Ain Hassynia et Oued Zenati ont été programmés avec la réalisation d’une station-service mobile comme solution provisoire pour assurer l’approvisionnement en carburant.

Laisser un commentaire