Volaille : poursuite des opérations de déstockage au niveau des points de vente directe

Les opérations de déstockage de la volaille se poursuivent au niveau des offices de régulation concernés sur le territoire national pour permettre aux différents intervenants dans la chaîne de production et de distribution de procéder à la vente directe au consommateur au prix de 250 DA/kg, afin de préserver le pouvoir d’achat, a indiqué, dimanche, la Présidente directrice générale (P-dg) de la société avicole, Djenaoui Chekour Lamia.

Intervenant à l’occasion du déstockage de quantités de viande blanche congelée au niveau des stocks de la société avicole à Cheraga (Alger), Mme Djenaoui Chekour a déclaré à la presse que le marché national sera approvisionné en quantités considérables de ces viandes en vue de stabiliser les prix des viandes blanches qui ont connu dernièrement une flambée ayant atteint 410 DA/kg et partant, préserver le pouvoir d’achat du citoyen.

Elle a précisé que les quantités déstockées, dimanche, seront remplacées directement par de nouvelles, ajoutant que l’activité de la société avicole (relevant du ministère de l’Agriculture et du Développement rural) ne se limite pas à la vente de la volaille congelée mais elle commercialise les produits dérivés de la volaille (viandes transformées, sauces, etc).

De son côté, la cheffe du département commercial et de commercialisation à l’Office national des aliments de bétail (ONAB), Hassina Ghabri, a indiqué que l’Office avait consacré 69 points de vente de volaille à travers le territoire national au prix de 250 DA/kg.

Outre les points de ventre directe, l’ONAB compte également des points de vente mobile dans les wilayas du Sud notamment à Adrar, Illizi et El Menia.

Elle a rappelé à cet effet que l’ONAB avait pris des mesures anticipatoires avant l’apparition de Covid-19 au profit des consommateurs et des aviculteurs.

Il s’agit principalement, selon la même responsable, de la signature de deux conventions avec l’Office national interprofessionnel des légumes et des viandes (ONILEV) et L’ONAB, dont la première vise à résorber le surplus de production avicole à travers son rachat par les aviculteurs et son stockage, tandis que la deuxième a pour objectif l’accompagnement des aviculteurs par des vétérinaires relevant de l’ONAB pour assurer une production de qualité.

Le P-dg de l’ONAB, Mohamed Batraoui avait affirmé à l’APS que l’Office avait procédé à la commercialisation de près de 29.000 quintaux de viandes blanches durant le mois de Ramadhan à un prix ne dépassant pas 250 Da/KG.

L’ONAB a constitué un stock suffisant en viandes blanches estimé à près de 44.000 quintaux, dont des quantités seront mises sur le marché graduellement afin de préserver le pourvoir d’achat des citoyens.

Laisser un commentaire