Ville nouvelle de Bouinan: des insuffisances en attente des solutions promises

Les habitants de la Ville nouvelle de Bouinan (Est de Blida), qui compte 32.000 unités de logement, sont confrontés à de nombreux problèmes et attendent les solutions promises par les autorités locales « dans les plus brefs délais ».

Après des années d’attente de logements dotés de toutes les commodités, les nouveaux habitants des différentes cités de cette Ville nouvelle, qui compte encore d’autres chantiers en cours de réalisation, ont vite été confrontés à plusieurs insuffisances, gâchant leur joie mais aussi leur quotidien, a-t-on constaté sur place.


Parmi ces insuffisances, figurent l’absence d’un réseau de gaz naturel à travers nombre de cités, la perturbation dans l’alimentation en eau potable (AEP), le faible éclairage public, ainsi que le non-achèvement des travaux d’aménagement extérieur, ce qui expose leurs enfants au danger, ont déploré les habitants.

Désappointés, ils se plaignent, par ailleurs, de la qualité médiocre des travaux, affirmant avoir dû supporter des coûts de réparation des mois seulement après la réception de leurs appartements.

Gaz naturel et eau potable, le plus grand problème

A la cité 3.100 logements, les nouveaux habitants continuent, presque une année après, à souffrir de l’absence du réseau de gaz naturel et des difficultés à se procurer du gaz butane.

Avec regret et colère, l’un de ces habitants a fait état de « l’étonnement de tous, une fois sur les lieux de constater l’absence d’un service de base comme le gaz naturel dans des logements réputés être dotés de toutes les commodités ».

Il a déploré, dans ce sens, « la non tenue des ‘maintes’ promesses des responsables de palier le problème dans les plus brefs délais ».

Face à cette situation, les habitants ont saisi l’opportunité de la visite du wali à des chantiers voisins pour lui faire part de leurs préoccupations, lequel a promis des solutions « prochainement », en coordination avec les services concernés, à l’instar de la direction de distribution d’électricité et du gaz et l’Algérienne des eaux (ADE).


Dans ce contexte, le directeur de Sonelgaz, Hocine Madi, s’est engagé au raccordement de la cité au réseau du gaz naturel « dans le délai d’une semaine », précisant que « ce retard s’explique par la problématique de l’endommagement répété des canalisations suite aux travaux encore en cours ».

Par ailleurs, le wali a promis aux habitants que les travaux d’aménagement extérieur seront lancés dès l’achèvement de l’opération de raccordement au gaz naturel, des promesses que la population espère voir tenues rapidement pour en finir avec ces soucis qui gâchent le quotidien.

Les perturbations dans l’alimentation en eau potable (AEP) constituent un autre problème qui pèse sur les citoyens de plusieurs cités de la Ville nouvelle de Bouinan et qui a amené bon nombre d’entre eux à retarder leur déménagement.

A ce propos, des citoyens, agacés par la situation, ont affirmé à l’APS qu’ils n’étaient alimentés en eau potable que « deux heures seulement tous les cinq jours en moyenne ».

Les problèmes soulevés concernent également l’absence de l’éclairage public, censé être disponible au niveau de ces grandes agglomérations, notamment au vu de l’inexistence de sièges de Sûreté, ont-ils ajouté.

Les préoccupations des habitants « objectives » et à la portée de l’administration (Wali)

Réagissant aux différents problèmes soulevés par les habitants des quartiers de la Ville nouvelle de Bouinan, le Wali de Blida a affirmé qu’il s’agit de « préoccupations objectives que l’administration est en mesure de prendre en charge dans les plus brefs délais ».

Concernant le problème des perturbations de l’AEP, M. Nocer a promis une solution dans les prochains mois après la finalisation des travaux de réalisation de 8 réservoirs, ajoutant que la cité des 3100 logements devrait être raccordée au réseau du Gaz naturel dans les prochains jours.

Quant au manque enregistré en matière d’établissements éducatifs, le wali de Blida s’est engagé à l’ouverture du collège en cours de réalisation à proximité de ce quartier lors de la prochaine rentrée scolaire.

En attendant la concrétisation des promesses des responsables, les nouveaux habitants, qui aspiraient à vivre dans des quartiers modernes, continuent de subir des insuffisances qui n’existent même pas dans les petites cités.

APS

Laisser un commentaire