Masques en tissu, voici les précautions à prendre pour son utilisation

Face au manque de masque pour se protéger du coronavirus, certaines personnes ont eu l’ingénieuse idée de confectionner des masques en tissu qui sont commercialisés. Cependant, ces masques étant exposés a l’air libre ou essayé par des clients avant achat, il est donc nécessaire de faire quelque recommandations. Que faire lorsque l’on achète un masque en tissu? Dans cet article, vous aurez les réponses à vos questions…

Les règles à suivre

Concernant les masques en tissu pour lutter contre le coronavirus, il faut observer certaines règles notamment :

– Le nettoyer avant toute utilisation

Pour la première fois, lorsque vous achetez un masque en tissu ou que l’on vous l’offre en cadeau il est strictement recommandé de le nettoyer avant de le porter c’est à dire : plonger le masque en tissu dans de l’eau bien chaude (sans être bouillie) pendant 30 minutes et ensuite de le laver avec du savon, bien le rincer et bien le sécher (soit à la corde s’il fait chaud ou au ventilateur ou encore avec un séchoir pour cheveux). Pour ceux qui ont un fer à repasser on peut après avoir fait sécher, procéder au repassage.

Si on ne le fait pas, on prend des grands risques parce que les gens d’une façon générale essaient toujours les masques avant de les acheter. Et on ne sait pas si la personne qui essaie le masque en tissu est atteinte du coronavirus ou pas.

Il faut toujours respecter cette règle avant la 1ère utilisation d’un masque en tissu.

– Le laver avant une autre utilisation

Après avoir utilisé un masque en tissu, il faut penser à le nettoyer en respectant la méthode ci-dessus. Il est donc souhaitable de nettoyer son masque tous les jours pour détruire le coronavirus, s’il est présent sur le masque mais aussi pour détruire les autres microbes (bactéries…) qui peuvent s’y trouver. L’idéal est d’avoir deux masques en tissu c’est-à-dire pendant que l’un des masques a été lavé, je peux porter celui qui est propre.

– Une durée de limitée (pour le masque)

une information très importante à savoir est que : les masques en tissu n’ont pas une durée de vie illimitée. Non pas du tout. Détrompez-vous je vous assure !

Un même masque en tissu ne peut pas être utilisé pendant 6 mois ou plus : c’est impossible.

En réalité un masque en tissu peut être utilisé en moyenne jusqu’à 10 ou 30 lavages après, selon la qualité du tissu utilisé.

Les raisons

Le masque en tissu, en effet, bien qu’il joue le rôle de filtre, doit tout de même laisser passer une petite quantité d’air pour nous permettre de respirer un peu d’oxygène.

Mais avec le temps et après chaque lavage, le tissu du masque aura tendance à se resserrer, devenant imperméable au passage de l’air (c’est de l’oxygène), ce qui va rendre plus difficile la respiration et on aura plus de gaz carbonique (CO2) bloqué dans notre masque avec une grande sensation d’étouffement qui traduira que le masque en tissu ne peut plus être utilisé. Il faudra à ce moment chercher un autre masque en tissu.

Les choses à éviter avec son masque en tissu

– Il est strictement interdit de laver le masque en tissu avec l’eau de javel ou en utilisant de l’alcool.

– il ne faut jamais utiliser un masque en tissu lorsqu’il est mouillé (humide).

– il faut toujours se laver les mains avant de porter un masque en tissu et après l’avoir retiré.

– un masque en tissu se retire toujours par les cordes placées à l’arrière de la tête ou les élastiques placées derrière les oreilles. On ne doit jamais toucher à la partie qui est devant.

– un masque en tissu se porte (à la maison avant de sortir) et s’enlève toujours à la maison.

Conseils à l’endroit du corps médical

– Je veux encourager mes collègues médecins à bien examiner les malades et ne pas penser que toute personne qui a des étouffements a obligatoirement le coronavirus.

Soyons très prudents.

Il y a plusieurs autres situations qui peuvent expliquer les étouffements chez une personne : un diabète avec une glycémie très élevée surtout en présence d’une acidocétose, une anémie, une hypertension artérielle modérée ou sévère, une insuffisance cardiaque, un trouble du rythme cardiaque mal toléré (fibrillation auriculaire, tachycardie ventriculaire…), un trouble de la conduction cardiaque (BAV de haut degré…), une crise d’asthme, une pneumopathie (tuberculose ou autres), un problème digestif en rapport avec l’estomac généralement associé à un reflux gastro-oesophagien, la présence d’un corps étranger dans les voies aériennes supérieures, bref cette liste des causes d’étouffements n’est pas exhaustive.

Même s’il y’a le coronavirus, prenons le temps de bien examiner avant. Pensons également à bien nous protéger avec les équipements requis mis à notre disposition.

Posons les bonnes questions aux malades, demandons les bons examens pour bien prendre en charge.

Les étouffements présentés par un malade = ce n’est pas toujours le coronavirus !!!

– De façon obligatoire je propose que tous les garde-malades puissent porter un masque de protection dans un hôpital.

– Je propose aussi que tous les malades (excepté ceux qui ont des étouffements) puissent porter également un masque de protection lorsqu’ils arrivent à l’hôpital.

Laisser un commentaire