Le procès de l’ancien DGSN, Abdelghani Hamel, reporté au 11 mars

Le procès de l’ancien directeur général de la Sûreté nationale (DGSN), Abdelghani Hamel, a été reporté mercredi, au 11 mars prochain à la demande de la défense, quelques minutes après son ouverture au Tribunal de Sidi M’Hamed (Alger).

Le procès a été reporté au 11 mars à la demande de la défense des accusés pour « consulter les documents du dossier de l’affaire ». La défense a également sollicité la programmation du procès en « audience spéciale ».

Abdelghani Hamel est mis en détention provisoire à la prison d’El-Harrache depuis le mois de juillet 2019 pour des affaires liées, notamment, au « détournement de foncier » et d' »enrichissement illicite ».

Deux fils de l’ancien DGSN se trouvent aussi en détention préventive à la prison d’El-Harrach (Alger) pour la même affaire, alors que son épouse et sa fille ont été placées sous contrôle judiciaire.

Hamel avait comparu, début mai, devant le procureur de la République près dudit tribunal pour audition dans le cadre de l’affaire de tentative d’introduction de 701 kg de cocaïne au port d’Oran. Il avait été également auditionné, fin avril, par le juge d’instruction près le tribunal de Tipasa dans le cadre des enquêtes ouvertes sur des affaires relatives à des « activités illégales » et « trafic d’influence ».

Parmi les témoins qui devaient se présenter à la barre ce mercredi, figuraient l’ancien Premier ministre, Abdelmalek Sellal, les anciens walis de Chlef et d’Oran, respectivement Mohamed Ghazi et Abdelmalek Boudiaf, et l’ancien ministre des Travaux publics, Abdelghani Zaalane.

Laisser un commentaire