Le Graët : « C’est terminé pour la Ligue 1 et la Ligue 2 »

Le président de la FFF a acte la fin des championnats, excluant une reprise de la saison 2019-2020 après l’été.

Le couperet est tombé ce mardi : la saison 2019-2020 ne reprendra pas en France. Le premier ministre, Edouard Philippe, a officialisé la nouvelle devant l’Assemblée Nationale ce mardi indiquant que le sport professionnel ne pourrait pas reprendre avant le mois de septembre en France. Une décision confirmée par la LFP. Dans une interview accordée à L’Equipe, Noël Le Graët, président de la FFF, a commenté la nouvelle et exclut une reprise des championnats après l’été.

« C’est terminé pour la L1 et la L2, mais aussi pour le National et pour les filles (D1). Ces quatre Championnats sont finis. Si nous ne pouvons pas démarrer à huis clos au mois d’août, le calendrier va être extrêmement difficile. C’est au football de reprendre contact avec la ministre des Sports pour voir si on peut jouer à huis clos en août. Je souhaite vivement que cela soit possible. Sinon, je considère que la décision prise par les pouvoirs public est justifiée, il n’y a rien à dire. Mais si on ne pouvait démarrer qu’au mois de septembre, on serait dans l’embarras », a expliqué le dirigeant du football français.

« L’UEFA ? On leur a dit que notre calendrier ne tenait plus la route »

« Les autres pays veulent reprendre. Ce qu’a fait la Ligue est censé. Ils espéraient démarrer mi-juin. Mais comme je l’ai dit, la décision d’arrêter de jouer est la bonne. Priorité à la santé. Le président de la République a pris des avis partout, il a considéré qu’il y avait des risques. D’autres pays considèrent que l’on peut jouer. Mais ce qui semble vrai aujourd’hui ne le sera peut-être pas demain », a ajouté le président de la FFF.

Noël Le Graët a fait le point sur la situation avec l’UEFA : « J’ai eu le président Macron hier soir (lundi). Il m’a indiqué très brièvement la ligne du gouvernement. A-t-on contacté l’UEFA ? Oui, j’ai eu une conservation téléphonique avec Aleksander Ceferin et Théodore Theodoridis (respectivement président et secrétaire général de la Confédération européenne). On les a prévenus que, malheureusement, notre calendrier ne tenait plus la route. Ils regrettent vivement et nous ont demandé si on pouvait jouer à huis clos en août… ».

Enfin, le président de la FFF insiste pour qu’il y ait des montées et des descentes comme en temps normal : « La finale de Coupe de France en début de saison prochaine ? On a intérêt à la jouer tout début août, sinon elle n’est pas jouable, car l’UEFA voudra les qualifiés français en Coupe d’Europe le plus rapidement possible. Le classement doit-il être figé avec des montées et des descentes ? Oui. Les textes sont comme ça. On a montré l’exemple avec les amateurs et, croyez-moi, ce n’est pas si facile. Oui il faut deux montées et deux descentes. Ça doit être comme ça« .

Laisser un commentaire