Grippe, rhume… 5 gestes indispensables pour ne pas tomber malade en open space

Toux, nez qui coule et éternuements sont monnaie courante dans votre open space ? Voici les bons réflexes à avoir pour ne pas que vos collègues de travail vous contaminent.

Eviter les contacts physiques

Bises et poignées de main sont parfois de véritables rituels au travail. Des réflexes courtois à mettre entre parenthèse lorsque les virus sévissent, car les contacts physiques facilitent leur propagation. Ils peuvent effectivement se transmettre au cours d’une bise par l’inhalation de gouttelettes de salive, de postillons ou d’éternuements. Une simple poignée de main peut également favoriser la contagion, si la personne malade a toussé ou éternué en couvrant sa bouche à l’aide de sa main au lieu d’utiliser le pli de son coude, comme cela est recommandé.

Se laver les mains régulièrement

Ce n’est pas parce que vous évitez de serrer la main de vos collègues de travail que cela vous dispense d’un nettoyage régulier ! C’est d’ailleurs le premier réflexe à avoir pour limiter la propagation des virus. Pour ce faire, utilisez de l’eau et du savon, et nettoyez vos mains pendant 30 secondes en frottant les ongles, le bout des doigts, la paume et l’extérieur des mains, les jointures et les poignets. Ce geste, à réitérer régulièrement, peut être réalisé en alternance avec l’utilisation d’une solution hydro-alcoolique.

Aérer l’open space

Comme la plupart des lieux de travail, les open space sont des espaces confinés. Mais ils ont la particularité d’accueillir un grand nombre de salariés. Pour limiter la propagation des virus, il est recommandé d’aérer la pièce au moins 10 minutes par jour. En plus de limiter le risque de contagion, renouveler l’air présente bien d’autres avantages : ce geste permet de diminuer la pollution intérieure, de lutter contre les allergènes et d’évacuer les mauvaises odeurs. Mais avant d’ouvrir la fenêtre, n’oubliez pas d’en parler à vos collègues les plus frileux au préalable !

Nettoyer ses outils de travail

Clavier, souris d’ordinateur, poignées de portes… Au travail, nombreux sont les accessoires qui entrent en contact avec les mains des salariés. Ces accessoires peuvent donc devenir des vecteurs de transmission ! Pour limiter ce phénomène, place à l’hygiène : nettoyez régulièrement votre bureau et les objets qui s’y trouvent à l’aide d’un produit adapté.

Suggérer à ses collègues malades de rentrer chez eux

On appelle cela le « présentéisme maladie ». Selon une enquête menée par Malakoff Mederic en 2019, 65 % des salariés déclarent avoir déjà travaillé alors qu’ils étaient malades. En plus de favoriser la propagation des virus, ce phénomène a un impact sur le bien-être du salarié malade. Une bonne raison de l’encourager à rentrer chez lui et à aller consulter un médecin !

source ici

Laisser un commentaire