En dépit de la baisse du nombre de contaminés: Recul des cas de guérison et appel au respect des gestes barrières

Le directeur général des services sanitaires au ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Pr. Lyes Rahal a affirmé qu’un recul du nombre des cas d’atteinte au covid-19 et des cas de guérison a été enregistré durant les derniers jours du mois d’août par rapport au mois de juillet dernier.

Une courbe descendante des cas de guérison au covid-19 a été enregistrée, passant de 11730 cas le 20 juillet derniers à 8.200 cas au 2 août en cours, puis à 5.206 cas au 20 août, a fait savoir Pr. Rahal dans une déclaration à l’APS.

Concernant les patients ayant fait l’objet de soins intensifs, le nombre de ces derniers est passé de 62 cas le 20 juillet dernier à 55 cas le 2 août pour atteindre 42 cas le 20 août.

Selon le porte-parole du Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du Coronavirus, Dr Djamel Fourar, cette stabilité relative des cas d’atteinte au covid-19 et de guérison est due à une prise de conscience au sein de la société à travers le respect de nombre de catégories des gestes barrières, notamment la distanciation physique et le port de bavette, mettant en garde contre une potentielle augmentation des cas après l’ouverture des plages et le non respect des gestes par les estivants.

De son côté, le chef de service des maladies infectieuses à l’Etablissement public hospitalier (EPH) de Boufarik (Blida), Dr. Mohamed Yousfi, a exprimé sa « satisfaction » quant au recul des cas d’atteinte au covid-19 durant les derniers jours, mettant en garde, en revanche, contre « un probable retournement de situation après l’aggravation de la situation durant le mois de juillet dernier en cas de non respect des gestes barrières par la société, notamment la distanciation physique et le port de bavette ».

Le nombre des patients se trouvant aux soins intensifs est passé de 70 cas durant le mois de juillet dernier à 40 cas durant ces derniers jours permettant d’alléger la pression sur les services hospitaliers et aux professionnels de la santé publique de bénéficier de repos, a-t-il dit.

« Si cette situation permet de fournir un nombre de lits avec un taux variant entre 20 à 25% durant les 15 derniers jours, le combat n’a pas encore touché à sa fin étant donné que les cas positifs nregistrés quotidiennement n’ont pas atteint les 10 cas, ce qui permettra aux professionnels de la santé de retrouver leurs forces et le retour des autres activités médicales », a-t-il précisé.

Pour rappel, les spécialistes en épidémiologie ont affirmé à l’unanimité la réduction de la gravité du virus durant le mois d’août en cours par rapport aux mois précédents en dépit de la propagation très rapide du virus à travers le monde.

De son côté, le Maître-assistant au sein de l’Etablissement hospitalier spécialisé (EHS) des maladies infectieuses El Hadi Flici (ex El-Kettar), Mohamed Zeroual, a fait savoir que le virus commence à s’acclimater avec l’environnement et l’élément humain, où il a connu une évolution remarquable quant à la vitesse de propagation. Toutefois le virus est moins fatal par rapport à la période de son apparition, a-t-il ajouté.

Pour sa part, le président de la Société algérienne d’immunologie, Pr Kamel Djenouhat a constaté, au niveau du Laboratoire central de l’Etablissement public hospitalier (EPH) de Rouïba, « une forte affluence des porteurs du virus à cet établissement, dont certains ont rendu l’âme », relevant l’apparition d’eczémas au niveau de la paume de la main et une couleur bleu au niveau des doigts et des orteils, prouvant ainsi l’évolution du covid-19 et son adaptation avec son environnement.             

Laisser un commentaire