Coronavirus : « Nous avons toutes les possibilités de riposte »

Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abderrahmane Benbouzid a indiqué lundi que « toutes les possibilités de riposte » contre le coronavirus peuvent être envisagées, soulignant que des mesures ont été prises et d’autres le seront « au fur et à mesure de l’évolution de la situation ».

« Nous avons toutes les possibilités de riposte. Nous avons pris des mesures et d’autres seront prises au fur et à mesure de l’évolution de la situation », a assuré le ministre de la Santé sur les ondes de la chaine 3 de la Radio algérienne.

« Nous avons des plans à tous les niveaux et nous nous préparons à toute situation. Il n’y a pas de mesures immédiates. Nous avons des mesures qui font face à toute évolution de la situation », a-t-il ajouté.

Au sujet d’un éventuel confinement de certaines zones comme Blida et Boufarik où les premiers cas de coronavirus sont apparus, M. Benbouzid a indiqué que cette mesure était « envisageable », précisant que « c’est une mesure que nous gardons, mais que nous ne souhaitons pas exécuter, car nous avons l’espoir que la situation ne s’aggrave pas ».

Il a rappelé, en outre, que « plus de 400 lits de réanimation sont disponibles » et que les espaces à mettre immédiatement en exercice avec des respirateurs étaient « en cours d’identification ».

D’autre part, M. Benbouzid a relevé qu’il était « très dangereux scientifiquement » de poursuivre le mouvement populaire (Hirak), car il s’agit d’un regroupement favorable à la propagation du nouveau coronavirus (Covid-19).

« Au delà des revendications populaires que je respecte, le Hirak est avant tout un regroupement de personnes parmi lesquelles il pourrait y avoir des porteurs du coronavirus qui risquent de contaminer d’autres. Donc, scientifiquement, il est très dangereux de poursuivre le Hirak », a-t-il soutenu.

Il a ajouté que la suspension des marches et les mobilisations populaires relève du « bon sens patriotique » des citoyens, rappelant que l’interdiction de tout regroupement faisait partie des mesures préventives prises contre la propagation de Covid-19, qui a déjà fait quatre morts et contaminé 54 personnes à travers huit wilayas. « un nombre réduit mais demeure inquiétant », a-t-il commenté.

M.Benbouzid a salué les personnes qui agissent dans ce sens et invitent les manifestants à éviter d’investir la rue « provisoirement, le temps de se débarrasser de ce fléau qui est un réel danger », a-t-il souligné.

Laisser un commentaire