Coronavirus : le nombre d’infections explose en Chine, où des dirigeants locaux sont limogés

Le bilan des décès et des contaminations au coronavirus a connu, jeudi 13 février, une forte hausse en Chine après l’adoption par les autorités d’une nouvelle méthode de détection des cas.

Ces nouveaux chiffres pourraient alimenter les spéculations selon lesquelles la gravité de l’épidémie de pneumonie due au nouveau coronavirus, appelée officiellement Covid-19 par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), pourrait avoir été sous-estimée. Les ministres européens de la santé doivent se réunir jeudi à Bruxelles pour discuter du sujet.

La commission de la santé de la province centrale du Hubei, épicentre de l’épidémie, a annoncé, dans son bilan quotidien de jeudi, 242 nouveaux décès. C’est de loin le chiffre le plus lourd enregistré en vingt-quatre heures depuis que la crise a débuté en décembre 2019. La commission a aussi indiqué que 14 840 nouveaux cas de contamination avaient été détectés dans la province. Cela porte à près de 60 000 le total des contaminations dans l’ensemble de la Chine continentale.

Ces fortes hausses sont dues à l’adoption d’une définition élargie des cas d’infection, a précisé la commission, qui comptabilise désormais les cas « diagnostiqués cliniquement ». Cela signifie qu’une radio pulmonaire peut être considérée comme suffisante pour diagnostiquer l’infection au virus, plutôt que les tests standards à l’acide nucléique.

Les dirigeants de Wuhan et du Hubei limogés

A la suite de vives critiques dans l’opinion publique au sujet de la gestion de la crise, le numéro un de la province du Hubei, Jiang Chaoliang, a été démis de ses fonctions. Il a été remplacé par le maire de Shanghaï, Ying Yong, considéré comme un proche du président Xi Jinping.

Le secrétaire du Parti communiste (PCC) à Wuhan, Ma Guoqiang, a également été limogé.

44 nouveaux cas sur le « Diamond Princess »

Le ministre japonais de la santé, Katsunobu Kato, a annoncé jeudi 44 nouveaux cas positifs au coronavirus Covid-19 à bord du paquebot de croisière Diamond Princess, en quarantaine au Japon. Au total, 713 personnes sur 3 711 initialement à bord du paquebot ont été à ce jour testées. Parmi elles, 218 ont été infectées.

Le ministre de la santé a affirmé que les personnes âgées à bord dont les tests sont négatifs pourront quitter le bateau avant la fin de la période de quarantaine, prévue le 19 février.

Une commune de 10 000 habitants, située près de Hanoi, a été placée en quarantaine pour vingt jours, par crainte d’une propagation du nouveau coronavirus, une première dans le pays. Cinq cas de Covid-19 ont été détectés dans cette petite ville de la province de Vinh Phuc, située à une trentaine de kilomètres au nord-ouest de la capitale vietnamienne. Au Vietnam, quinze personnes sont à ce stade touchées par l’épidémie.

source : ici

Laisser un commentaire