Coronavirus: la création d’une commission de suivi de l’évolution de l’épidémie annoncée sous peu

La création d’une commission nationale de veille et de suivi de l’évolution de l’épidémie du Coronavirus (COVID-19) en Algérie, regroupant les représentants de plusieurs secteurs, notamment la Santé et la population, l’Industrie pharmaceutique et la Communication sera annoncée sous peu, a-t-on appris samedi auprès du ministère de la Communication.

Composée d’experts de la santé et d’éminents médecins spécialistes, notamment en matière de maladies infectieuses, cette commission tiendra des conférences de presse quotidiennes et hebdomadaires pour tenir l’opinion publique informée de la situation prévalant dans le pays, les dernières statistiques relatives à la contagion, ainsi que les mesures et précautions prises pour faire face à cette épidémie.

Pour rappel, cette commission sera créée en application de la décision du président de la République, Abdelmadjid Tebboune qui a appelé à doter l’actuelle commission de vigilance et de suivi au ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière d’un « comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du Coronavirus (COVID-19), composé d’éminents médecins spécialistes à travers tout le territoire national sous la supervision du ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, et dont la tâche consistera à suivre l’évolution de la pandémie et à en informer l’opinion publique quotidiennement et de manière régulière ».

Lors d’une réunion complémentaire à la séance de travail du 17 mars en cours, le Président de la République avait pris une batterie de mesures visant à faire face au Coronavirus et limiter sa propagation.


Ces mesures entreront en vigueur à partir de dimanche à 01:00 et s’étaleront jusqu’au 4 avril. Elles seront soit levées, soit prolongées en fonction des nouvelles donnes.

A ce titre, il a été décidé la suspension de tous les moyens de transport en commun publics et privés à l’intérieur des villes et inter-wilayas ainsi que le trafic ferroviaire, la démobilisation de 50% des employés et le maintien des employés des services vitaux nécessaires, avec maintien des salaires, et la démobilisation des femmes travailleuses ayant des enfants en bas âges. Les catégories concernées par la démobilisation seront définies, dans les deux cas, via un décret exécutif qui sera promulgué par le Premier ministre.

Le président de la République a décidé, en outre, de fermer temporairement les cafés et restaurants dans les grandes villes, de « réguler le marché pour lutter contre les pénuries en assurant la disponibilité de tous les produits alimentaires de première nécessité », et de charger le ministère de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire de « guetter, en coordination avec les ministères du Commerce et de l’Agriculture, les spéculateurs et de prendre les mesures nécessaires à

leur encontre, dont la mise sous scellés de leurs entrepôts et locaux et leur signalement à travers les médias avant de les déférer à la justice ».

Il a également chargé « le ministère des Finances à l’effet de faciliter les mesures de dédouanement des produits alimentaires importés et d’accélérer les procédures bancaires y afférentes en fonction de la situation exceptionnelle que traverse le pays ».

Au terme de la réunion, le Président de la République a insisté sur « le sens élevé de responsabilité dont tout un chacun doit faire preuve, notamment les médias », mettant en exergue que « la situation est maîtrisée et les capacités du pays, même si le stade III venait à être atteint, seraient renforcées par le recours aux moyens de l’Armée nationale populaire (ANP), capable d’apporter son aide à travers des hôpitaux de campagne et des capacités humaines telles que les médecins, spécialistes, corps paramédical et ambulances ».

APS

Laisser un commentaire