Chaleur et gel hydroalcoolique, font-ils bon ménage ?

L’utilisation du gel hydro-alcoolique est devenue par la force des choses le geste réflexe depuis près de 6 mois suite à la pandémie du Covid-19. Le lavage fréquent des mains avec cette solution, représente-t-il un danger pour la peau en cette période de chaleur ?

Les spécialistes de la santé lancent l’alerte sur les risques liés à l’utilisation de gel hydroalcoolique, notamment à la plage, en terrasse et aux restaurants ensoleillés. «Le gel entraine un desséchement des mains. Il ne faut oublier qu’il y a une forte teneur en alcool, un composé hautement sensible qui peut dans certains cas causer des brûlures en cas d’exposition au soleil» explique Dr Belmahi Mohamed Habib, pharmacien, chef de service de toxicologie du CHU de Constantine avant d’ajouter « le taux d’alcool dans ces gels pourrait ne pas être compatible avec le soleil ».

« Le gel hydroalcoolique ne s’évaporerait pas totalement, après la friction des mains, une couche de gel reste sur la peau. Le risque de brûlure est lié à la réaction de l’alcool sur la peau avec le soleil » précise le spécialiste. Ajoutant que des taches brunes d’hyperpigmentation cutanée peuvent se former sur la peau. Une utilisation intensive du gel hydroalcoolique peut irriter la peau. Et le facteur de la chaleur augmente ce risque d’être brûlé, explique le Dr Djemame des services des brulés. « On s’attable au soleil, on se lave les mains au gel hydroalcoolique. On peut constater dans un premier temps que la peau devient rouge et irritée, puis la tache prend une pigmentation marron qui peut durer des mois, voire même des années » détaille-t-il.
Quelle solution pour désinfecter les mains en cette période de pandémie?
Une protection solaire et hydratante constitue la solution idéale pour continuer de se désinfecter les mains sans brûler notre peau, conseillent les spécialistes de la santé. Par ailleurs, pour Mme Reghida pharmacienne d’officine, « un lavage soigneux des mains à l’eau et au savon élimine tous les germes et virus présents sur la peau ». Elle ajoutera « a la plage, il suffit d’emporter avec soi un flacon contenant du savon liquide et on va se laver les mains à l’eau claire ». Notons que cette crise sanitaire a mené à l’apparition de gels contrefaits, qui ne respectent pas les doses préinscrits par les autorités sanitaires. Ces gels qui contiennent un mélange d’eau oxygénée et d’alcool représentent un danger pour la peau et peuvent entraîner des brûlures sans exposition solaire.

Laisser un commentaire