Boeing en avril : 0 commandes, 209 annulations et 6 livraisons

Pour la deuxième fois depuis le début de l’année, Boeing n’a enregistré aucune commande d’avions commerciaux le mois dernier, et 209 avions ont disparu de son carnet de commandes – dont 207 de la famille 737 MAX. Seulement six appareils ont été remis à leurs clients, en partie pour cause de suspension de la production. Le CEO David Calhoun croit qu’au moins une compagnie aérienne disparaitra du ciel américain avant la fin de l’année, tandis que Ryanair se dirigerait vers une flotte tout-Boeing, en privant Lauda de ses monocouloirs Airbus.

Comme en janvier dernier, le constructeur américain affiche 0 commandes pendant le mois d’avril 2020, alors que les effets de la pandémie de Covid-19 sur le transport aérien continuent d’empirer. Mais son backlog a rétréci de 209 avions : selon le Seattle Times 69 et 29 737 MAX ont été annulés respectivement par les sociétés de leasing GECAS et CDBF, et dix autres par des acheteurs anonymes, tandis que Boeing a retiré de ses listings pour des raisons comptables (la solidité financière des clients étant douteuse) 99 autres 737 MAX et deux 787-9 Dreamliner (ces derniers apparemment destinés à Avianca, en grandes difficultés).

Depuis le début de l’année Boeing totalise 49 commandes dont 18 pour la famille 737, deux pour la famille 767 et 29 pour les Dreamliner. Ce qui en tenant compte des annulations et conversions représente -516 commandes nettes en quatre mois.

Cinq des six livraisons de Boeing le mois dernier concernent des compagnies aériennes, American Airlines ayant reçu un 787-8 et United Airlines deux 787-9 et un 787-10, tandis que DHL prenait possession d’un 777F. L’US Navy a reçu de son côté un 737-800A P-8A Poseidon supplémentaire. Un total impacté par une production suspendue début avril en raison de la pandémie.

Depuis le début 2020, Boeing a livré 56 avions (67% de moins que l’année dernière) dont six monocouloirs, dix 767, sept 777 et 33 Dreamliner. Son backlog compte désormais 4834 avions toutes familles comprises, dont 4246 737 MAX (dont 427 faisant l’objet de lettres d’intention et qui ne seront sans doute jamais livrés selon le quotidien).

On retiendra aussi l’entretien accordé par le CEO de Boeing David Calhoun à NBC, lors duquel il a jugé « fort probable » la faillite cette année d’une compagnie aérienne majeure. Il a expliqué que « quelque chose va se passer en septembre », période à laquelle il estime que le trafic ne sera pas encore revenu à « 25% de ce qui était prévu ». Et il faudra selon lui attendre la fin de l’année pour que ce trafic s’approche des 50% ; il « faudra forcément qu’il y ait des ajustements du côté des compagnies aériennes », a-t-il déclaré. Aucun nom n’a été bien sûr cité, même si la rumeur voit American Airlines comme possible victime ; rappelons que les compagnies aériennes peuvent se protéger des créanciers en invoquant le Chapter 11.

Mais le dirigeant aura appris au moins une bonne nouvelle : Ryanair penserait à abandonner les Airbus A320 de la filiale autrichienne Lauda, le groupe entier étant alors doté de Boeing 737. La flotte de Lauda devait passer cet été de 23 à 38 A320, mais le CEO Michael O’Leary a déclaré à Reuters que négocier avec Airbus était « une perte de temps tant qu’ils ne veulent pas initier de discussion » sur une éventuelle commande. Il prévoit désormais pour la compagnie autrichienne une flotte d’une trentaine d’avions, qui seraient remplacés d’ici deux ans par des Boeing – « si les négociations se passent bien sur les reports de livraisons des 210 MAX attendus et une possible nouvelle commande ». Le dirigeant a aussi réitéré sa menace de fermer la base de Lauda à Vienne si les syndicats n’acceptaient pas de nouvelles conditions de travail et des diminutions de salaires.

Laisser un commentaire