Appel à l’intégration de la maladie cœliaque au registre des pathologies chroniques

L’intégration de la maladie cœliaque dans le registre des pathologies chroniques ouvrant droit aux prestations de prise en charge totale est vivement recommandée par l’association des patients atteints de cette pathologie, a-t-on appris mardi de sa présidente.

Soulignant que les patients demeurent en quête d’accompagnement, Hanane Bougherara a relevé la pénurie des produits alimentaires sans gluten, qui sont trop chers, lorsqu’ils sont disponibles, en sus des couts élevés, soit 4.000 DA, des analyses périodiques effectuées par le malade.

Le nombre des malades cœliaques est en hausse dans la wilaya d’Ouargla qui recense 90 patients portés sur la liste de l’association, en plus d’autres méconnus, a-t-elle signalé, estimant, à ce propos, nécessaire l’intervention des instances concernées pour prendre les dispositions nécessaires de prise en charge cette catégorie de malades, notamment ceux issus de familles nécessiteuses.

De création récente dans la wilaya d’Ouargla, l’association contribue, avec les moyens dont elle dispose, à réunir, en coordination avec d’autres associations concernées par les questions médicales à échelle nationale, les conditions pour une bonne prise en charge des malades.

L’accompagnement des malades, à travers la vulgarisation des voies et moyens de vivre avec sa maladie, et la distribution de certains produits alimentaires sans gluten, notamment au profit des malades nécessiteux, font partie des actions menées par l’association, a déclaré Melle. Bougherara.

La maladie cœliaque est une des pathologies auto-immunes affectant l’appareil digestif, conséquence de consommation de produits alimentaires riches en gluten, le blé et l’orge notamment, pouvant provoquer des complications pour la santé du malade, a expliqué le gastrologue, Nacir Assaad.

Laisser un commentaire