Afin de surmonter les répercussions économique de la pandémie COVID-19: Dubaï annonce un nouveau plan de relance économique de 1,5 milliard de dollars

Sous les directives du vice-président et premier ministre des Émirats arabes unis et dirigeant de Doubaï, son altesse Cheikh Mohamed ben Rachid Al Maktoum, Doubaï a lancé son troisième plan de relance pour atténuer l’impact de la crise COVID-19 sur les entreprises.

D’une valeur de 1,5 milliard de dollars, ce nouveau plan porte à 6,3 milliards d’AED la valeur des mesures d’incitation aux entreprises introduites par le gouvernement de l’émirat au cours des derniers mois. Le premier plan de relance annoncé par le gouvernement de Doubaï s’élevait à 1,5 milliard d’AED, tandis que le second était de 3,3 milliards d’AED.

Le Prince héritier et Président du Conseil exécutif de Doubaï, Son Altesse Cheikh Hamdan ben Mohamed ben Rachid Al Maktoum, a souligné l’engagement du gouvernement de Doubaï à continuer à soutenir tous les secteurs économiques afin de surmonter les répercussions de la pandémie COVID-19.

« Notre économie est forte, repose sur des bases stables et a fait preuve d’une grande résilience face aux crises, ce qui nous permet de relever efficacement tout défi mondial. Nous sommes solidaires du secteur privé pour surmonter l’impact de la pandémie. Nous sommes désireux d’aider les entreprises à retrouver leur élan de croissance dès que possible », a déclaré Cheikh Hamdan ben Mohamed.

Le prince héritier a fait ces remarques alors qu’il approuvait le troisième plan de relance économique lancé par le gouvernement de Doubaï pour soutenir la reprise des secteurs de l’économie et atténuer les pressions financières auxquelles sont confrontées les entreprises. Le plan de relance vise à soutenir les petites et moyennes entreprises et un certain nombre de secteurs stratégiques maintiennent la continuité des affaires en réduisant les coûts opérationnels.

Son Altesse Cheikh Hamdan a souligné que les investisseurs et les entrepreneurs doivent suivre l’évolution des marchés mondiaux, continuer à explorer de nouvelles opportunités et s’assurer qu’ils sont préparés pour l’avenir. Il a souligné que le secteur des PME représente un pilier essentiel de l’économie nationale et joue un rôle majeur en aidant Doubaï à maintenir son statut de destination mondiale pour les entrepreneurs et les jeunes pousses.

« Les PME constituent un secteur hautement stratégique et contribuent largement au PIB de l’émirat. Il est essentiel de soutenir ce secteur pour relever les défis actuels afin d’accélérer notre progression vers une économie diversifiée basée sur la connaissance », a ajouté Cheikh Hamdan.

Les PME représentent 99 % de toutes les entreprises opérant à Doubaï, 46 % du PIB et 51 % de la main-d’œuvre de l’émirat.

Nouvelles initiatives: Le gouvernement a lancé de nombreuses initiatives pour soutenir les secteurs des entreprises dans l’ensemble de l’économie. Dans le secteur de la santé, le gouvernement a pris des mesures pour accélérer les paiements aux hôpitaux privés. Dans le secteur du tourisme et des loisirs, une initiative visant à rembourser aux établissements hôteliers et aux restaurants 50 % des 7 % de frais municipaux perçus sur les ventes sera prolongée pour la période de juillet à décembre 2020. En outre, la « taxe sur le tourisme » a été réduite de moitié jusqu’à la fin de l’année.

Dans le secteur du commerce international, les amendes pour certaines affaires douanières seront réduites de 80 %, avec la possibilité de les payer en plusieurs fois, afin d’aider les commerçants à remplir leurs obligations financières et de renforcer la continuité des activités.

Dans le secteur de la construction, le paiement des cotisations financières aux entrepreneurs sera accéléré et toutes les garanties financières pour les activités de construction liées aux licences commerciales seront remboursées. Ce système sera remplacé par un autre qui garantit tous les droits des parties contractantes.

Dans le secteur de l’éducation, les écoles privées seront exemptées des frais de renouvellement des licences commerciales et éducatives jusqu’à la fin de l’année.

Les permis d’entrée temporaires obtenus par les expositions d’art pour les œuvres prêtées par des institutions situées en dehors de Doubaï seront prolongés jusqu’à la fin de l’année 2020. Il s’agit notamment des œuvres d’art qui sont entrées à Doubaï au quatrième trimestre 2019 et qui sont restées depuis dans l’émirat.

Prolongation de certaines initiatives du premier plan de relance: Le plan de relance actuel prolonge la validité de certaines des initiatives annoncées dans le premier plan de relance de trois mois supplémentaires jusqu’à la fin septembre 2020, dans le cadre du soutien accordé au secteur privé pour lui permettre de sortir de la crise. Il s’agit notamment du gel de la redevance de 2,5 % sur le marché, de l’annulation de toutes les amendes infligées pour le paiement tardif des redevances de services publics (telles que les amendes cumulées infligées pour les retards dans le renouvellement des licences d’exploitation). Le paiement des amendes ne sera pas exigé pour le renouvellement des licences commerciales pendant cette période.

En outre, les licences commerciales peuvent être renouvelées sans renouvellement obligatoire des contrats de bail. L’exigence d’un acompte de 25 % pour le paiement des redevances gouvernementales en plusieurs versements sera également annulée. En outre, les entreprises sont exemptées de frais pour les ventes et les offres spéciales.

Dans le secteur du commerce international, les exemptions de droits d’amarrage au port de Doubaï et au port de Hamriya (y compris les droits de chargement directs et indirects) pour les navires commerciaux traditionnels enregistrés localement aux EAU seront étendues.

La garantie bancaire ou en espèces de 50 000 d’AED requise pour effectuer les opérations de dédouanement continuera d’être dispensée, et les garanties bancaires et en espèces versées par les sociétés de dédouanement seront remboursées. De plus, les frais sur les documents douaniers continueront à être réduits de 50 à 5 d’AED pour chaque transaction, et le traitement des plaintes douanières sera accéléré.

Dans le secteur du tourisme, des divertissements et des événements, le gel des frais facturés pour l’évaluation des hôtels, la vente de billets, la délivrance de permis et autres frais gouvernementaux liés aux divertissements et aux événements commerciaux a été étendu.

Laisser un commentaire