L’artiste plasticien Hachemi Ameur : « J’ai énormément aimé ce pays connu pour sa grande civilisation »

L’artiste peintre et miniaturiste-enlumineur «  Hachemi Ameur » exposera partir du 30 janvier prochain au Musée de l’Enluminure de la miniature et de la Calligraphie à Alger ses croquis sous forme de Carnet de voyage en Chine et qui sont le fruit de ces voyages multiples qu’il a éffectué à travers le pays…  il se confie à nous et il nous raconte son expérience, son attirance envers ce pays

Entretien réalisé par : Mehdi Isikioune

« Carnets de voyage en Chine » sera votre prochain exposition au Palais Mustapha Pacha à Alger dont le vernissage de cette exposition se fera le 30 janvier prochain, parlez-nous un peu de ce travail ?

« Carnets de voyage en Chine »  est le titre d’une exposition de croquis parfois au trait, au feutre à l’aide de crayon, aquarelle ou à la gouache. Cet événement est le fruit de longues années de labour, réalisé en deux étapes, la
première étape était de 1985 jusqu’à 1988 quand j’étais étudiant à l’Académie des Arts Appliqués de Pékin( Chine), la deuxième étape était  en 2012, j’ai fais ce travail dans le cadre d’un atelier organisé chaque année par les Chinois intitulé « Atelier des Peintres Arabes en Chine » d’une durée de 21 jours .
Lors de mes deux séjours en Chine j’ai réalisé un nombre considérable de croquis. Cette exposition aura lieu le 30 janvier prochain au Musée de l’Enluminure de la miniature et de la Calligraphie, et le vernissage est prévu à partir de 16h30. Ce travail compte 53 tableaux de genre croquis et qui sera accompagné d’un catalogue. Cette exposition durera deux mois à Alger au musée puis elle sera abritée à la galerie de la maison de la culture « Abdelkader 7Alloula » à El Mechouar de Tlemcen.

Donc ce travail est le fruit des voyages multiples en Chine, à travers les viles et les quartiers chinois n’est ce pas ?

Ces travaux étaient réalisés lors de mes innombrables déplacements en Chine Populaire et qui représentent plusieurs régions et villes dans ce magnifique pays des merveilles ainsi que des sites historiques, monuments et scènes quotidiennes…
Parmi les villes et régions représentaient dans cette collection,
Pékin, Harbin, Tian Jin, Da Tong, Xi An, Hi Chun, Wu Yin, Chen De, Hei Long Jia…

Nombreux sont les peintres algériens et étrangers  qui furent inspirés par les paysages et la beauté des paysages de Chine ?

À ma connaissance, je ne connais pas d’algériens qui se sont inspirés du pays hormis peut-être des photographes !. En revanche des étrangers sûrement qu’il doit y avoir beaucoup !. En ce qui me concerne, j’ai énormément aimé ce pays,  connu pour sa grande civilisation qui est plusieurs fois millénaire.

Donc vous aimez  la culture traditionnelle chinoise et les sites historiques chinois?
J’ai aimé ce pays avec ses traditions si riche… ce pays est riche  en tradition, en histoire ancestrale, en artisanat, en gastronomie et en art…

Ces croquis sont des esquisses de chaque territoire traversé, tout en croquant les paysages et la vie quotidienne des citadins chinois, n’est ce pas  ?

Pendant mon séjour en Chine, j’ai essayé de tout croquer (dessiner), commençant par la vie quotidienne des chinois et même celle des villageois, seulement, j’ai pas pu exposer le tout faute d’espace en plus j’étais dans l’obligation de faire une sélection afin de bien faire les choses.

 Vous êtes, aussi inspiré par les paysages urbains, mosquées, églises, marchés, douars en Algérie ?

Ici en Algérie, je ne sais que faire croquer les paysages urbains et autres, je croque aussi, la vie quotidienne algérienne, les mosquées, les églises, les sites historiques, les monuments, les marchés, les plages ainsi que les natures mortes. Je me déplace très souvent à travers ce beau et si vaste pays afin de chercher l’inspiration et travailler d’après le motif et d’après la nature aussi.

Vous avez pris part à plusieurs expositions collectives et individuelles. Parmi celle-ci, une exposition intitulée « Naufragés en méditerranée », qui a sillonné des villes espagnoles, parlez nous de cette expérience ?

J’ai beaucoup exposé, individuellement et collectivement de même j’ai eu une belle expérience en terre Ibérique en exposant dans plusieurs villes espagnols comme à Ibiza, Majorque, Alicante, au musée d’art contemporain de Pego, à Benisalem, Elverger et enfin à Casa Arab de Madrid…

Vos œuvres ont été également exposées notamment aux USA, en Pologne, en Chine, en France ?

J’ai exposé beaucoup en Algérie dans plusieurs galeries privées et notamment dans les espaces publics dans la majorité des wilayas d’Algérie. Par ailleurs, j’ai aussi exposé dans des pays comme: en France, aux États-Unis, en Pologne, en Iran, en Chine en Espagne et en Jordanie…

Pour finir, comment voyez-vous l’avenir de l’art plastique en Algérie ? et quel est votre point de vue  sur la contribution des galerie d’art pour le développement de l’art plastique en Algérie ?

Les artistes ne manquent pas en Algérie seulement, il faut les prendre en charge surtout les peintres plasticiens, il faut aussi instaurer une politique culturelle appropriée.  De même, encourager l’ouverture des galeries privées et encourager la création artistique. L’Algérie peut joué un rôle prépondérant dans le monde des arts, tout  en construisant la plus grande école des arts dans le sud, par exemple  pour drainer des talents de toutes les régions de ce continent et même absorber les créateurs de toute l’Afrique. Je dirai, aussi qu’il faut revoir, aussi tous les programmes de nos établissements de formation artistique et en bref, il faut créer un marché de l’art et pousser les institutions étatiques et les banques ainsi que nos musées à encourager l’art algérien en priorité.

M.I

Laisser un commentaire